Chargement en cours...

37

Dominica Herbin


Dominica Herbin, photographe de Crest, à rencontré des sages du monde entier pour réaliser leurs portraits. Elle nous présente son livre qui regroupe 52 portraits. Autant de rencontres...

Site de l'invité







Affiche du Café





Laisser un commentaire







36

Philippe Petiot


Dans le cadre de l'événementiel "Un quartier se transforme", Philippe Petiot nous présentera son reportage réalisé dans le quartier de la Monnaie en 1993. Puis d'autres travaux plus récents qui illustreront son regard d'une belle sensibilité.

Site de l'invité



Les articles





Les photos





Affiche du Café





Laisser un commentaire







35

Michael-Jae Zhu


La Chine est de plus en plus présente en Afrique.

Michael-Jae, photographe drômois d’origine chinoise souhaite rendre compte de ce fait.

Il rentre du Sénégal pour un galop d’essai. Nous visionnerons ses premières images.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







34

Mémoire de la Drôme


Pour le dernier café-photo de la saison 2012/2013, nous avons accueilli l’association Mémoire de la Drôme, une structure unique en France chargée de collecter, archiver et diffuser tous les documents historiques « nouveaux medias » traitant du territoire drômois et de son histoire. En étroite collaboration avec le conseil général, l’association possède aujourd’hui un répertoire de plus de 110 000 documents images, sons et vidéos régulièrement enrichis par le travail de salariés et de bénévoles. Ce vendredi soir, c’est Jean-Paul Chairon qui est venu nous présenter cette structure dont il a été l’un des fondateurs en 1985 et à laquelle il consacre toujours la majeure part de son temps.

Les acteurs de Mémoire de la Drôme se définissent comme un service documentaire dont la mission se décompose en trois taches :

  • La collecte auprès des particuliers, des entreprises, des associations et des professionnels. Le patrimoine de mémoire de la Drôme est majoritairement composé de dons. Des journées de collecte dans les villages ont également vu le jour depuis quelques années. L’animation « Ouvrez-nous vos albums de famille » existe depuis une dizaine d’année : il s’agit de journées de collecte dans les villages qui permet de faire découvrir l’association et de numériser sur place des photos personnelles. Depuis sa création, plus de 165 communes ont accueilli l’association pour une collecte totale de 20 000 images
  • La conservation et l’archivage des documents. Le fond documentaire dont dispose l’association est entreposé en grande partie aux archives départementales. 23 champs techniques permettent d’identifier les documents pour une classification sans faille. Le travail de numérisation se fait quant à lui au moyen d’un scanner pour les petits formats et d’un appareil photo de très haute résolution pour les grandes tailles et les tableaux
  • La diffusion via les nouveaux médias. Mémoire de la Drôme dispose d’un site internet où est visible la quasi-totalité de ses documents via un puissant moteur de recherche

En plus de cette diffusion libre d’une majorité des documents sur le site, Mémoire de la Drôme a élargi ses supports par le biais d’un travail d’impression et d’édition qui permet un autofinancement pour le moins conséquent (environ 30 %). Sont ainsi régulièrement édités des livres composés à parts égales de textes et d’images dont 95 % proviennent de son fond propre. On pourra notamment citer 1956-1970 Deux hivers exceptionnels dans la Drôme qui s’est vendu à plus de 6000 exemplaires. Mémoire de la Drôme entretient également avec la presse un lien étroit. De nombreuses images sont ainsi mises à disposition pour les journaux (avec accords de leurs auteurs).

« On a suivis toute l’évolution technologique de l’image, du son et de l’audiovisuel ainsi que de l’informatique », nous dit Jean-Paul. Même si les procédés de numérisation et de diffusion ont gagné en qualité et en simplicité, c’est toujours la même volonté de montrer « la grande histoire comme la petite histoire ». Pour lui, « l’image est un outil, ce qui nous intéresse c’est le témoignage ». Les clichés sont parfois nettoyés de leurs impuretés et de l’usure du temps, mais jamais modifiés ou recoupés.

Quelques petits détails complètent l’explication de Jean-Paul, comme ces photos données sans le consentement de tous leurs protagonistes, ce qui les incite à rester toujours vigilants concernant les droits à l’image.

Trop peu imitée par d’autres structures, Mémoire de la Drôme reste aujourd’hui encore une expérience unique en France, qui tant par sa méthode de travail exemplaire que par son fond d’archives récoltées mériterait de faire école sur d’autres territoires. Et Il nous reste à espérer que grâce à cette initiative la population prenne de plus en plus conscience de la richesse sociologique et historique que recèle les souvenirs familiaux, les collections mais aussi les productions des professionnels du secteur.

Site de l'invité





Les photos





Affiche du Café





Laisser un commentaire







33

Sébastien Fantini


Alors que nous avions prévu notre prochain café-photo pour la fin mai 2013 avec l'association Mémoire de la Drôme (toujours maintenu), notre rencontre avec Sébastien Fantini, artiste photographe professionnel de passage sur Romans pour quelques semaines, a stimulé notre envie de provoquer un événement impromptu. Pour cette soirée, nous nous sommes donc installés au local du club photo de Romans, au sein de la maison de l'environnement le long de l'Isère.

Photographe depuis plus de 12 ans, Sébastien a fait le choix de limiter sa pratique de la photo à un travail d'auteur dicté par ses propres envies et dépourvu de tout besoin financier. Pour lui : « on est photographe professionnel quand on consacre sa vie à la photo ». Malgré le peu de temps qu'il a eu pour se préparer, Sébastien a pleinement joué le jeu pour proposer une soirée de qualité. Aussi, c'est à chaque fois sur un support différent qu'il nous a proposé ses trois séries, à commencer par un court reportage sur les mineurs Polonais.

C'est en 1999 que Sébastien réalise ce projet, résultat d'un premier travail de financement en France et de longues négociations sur place pour pouvoir descendre au fond des mines de charbon de Pologne, les plus grandes d'Europe. Rarement les mineurs ont l'occasion d'accueillir des visiteurs à plus de 1000 mètres sous terre, et malgré leurs conditions de vie dangereuses, c'est volontiers qu'ils ont posé pour l'appareil du photographe. Dans ces conditions extrêmes, la photo n'a jamais semblé aussi difficile : pas de flash à cause du risque de coups de grisou, une double condensation sur l'objectif avec les 45° d'humidité dans les galeries. En 3 secondes après le nettoyage des lentilles les images devaient être prises. Même si Sébastien n'est pas du genre à mitrailler, le choix de ses plans a été encore plus drastique qu'à l'habitude. C'est là tout le travail économe de la photographie en argentique qui pousse à ne perdre aucune image. Comme il le dit : « on fait la sélection avec le doigt ». Et c'est donc sur du papier baryté (méthode traditionnelle qui offre un rendu semi-mat semi-brillant) que Sébastien nous a présenté les clichés noir et blanc de ce monde incroyable, récompensés d'un prix national en 2000.

Pour sa seconde série, c'est une autre facette de l'histoire de la Pologne que Sébastien nous propose, avec une visite de la fabrique de Schindler à Cracovie. Le film de Steven Spielberg a depuis longtemps immortalisé cette histoire où un homme d'affaire allemand et profiteur de guerre a fini par sauver plus d'un millier de juifs qu'il exploitait dans son émaillerie. C'est sans s'y attendre que Sébastien s'est retrouvé en possession de la clef de la fabrique pour une après-midi. Sébastien a fait le choix de la couleur dans ces clichés, et c'est un fort sentiment de proximité qui se dégage de ces images de l'usine, presque inchangée depuis plus d'un demi siècle, auxquelles il a ajouté quelques images du camp de Plaszow. Changement de support : le papier laisse sa place à la projection sur toile et aux diapositives

La dernière série nous change complètement de cadre avec un travail de recherche beaucoup plus complexe. Il s'agit d'un projet plus récent qu'il a réalisé dans la digne continuité des peintres de Barbizon (Fontainebleau), artistes du XIXe siècle qui avaient trouvé dans la forêt un refuge et une inspiration en opposition totale avec la révolution industrielle qui s'exprimait dans les villes. C'est cette envie de peindre la forêt, d'y trouver une profondeur et de la montrer à taille humaine que Sébastien a travaillé pendant 6 mois en se rendant dans 18 grandes forêts européennes. Les photos sont nombreuses et témoignent encore d'un plus grand travail de mise en scène pour trouver l'angle exact quand on est perdu dans l'immensité de ces zones vertes. C'est également en projection que nous découvrons ces images, mais par l'utilisation d'un vidéoprojecteur cette fois. Comme la plupart de ses séries argentiques les images ont été numérisées il y a quelques années. Encore en pleine évolution aujourd'hui, ce travail de numérisation reste néanmoins particulièrement fastidieux pour obtenir des images de qualité.

Depuis lors, il s'est d'ailleurs essayé à la photographie numérique pour un premier travail sur le littoral atlantique français, mais privilégie toujours le travail en argentique, notamment pour ses clichés en noir et blanc. Ce fut récemment le cas pour son voyage en Europe jusqu'à la Syrie à la recherche des figures de la mythologie dans la réalité du quotidien. Toutes ces galeries sont à retrouver sur son site web : www.fantiniphoto.com
Malgré l'espace plus étroit dont nous disposions pour ce café-photo, le public était au rendez-vous. Nous remercions bien évidemment le club photo de Romans pour cet accueil au débotté et les nombreux spectateurs présents pour ce Café-Photo impromptu, notamment ceux qui comme notre ancien invité Daniel Frison, sont venus de loin pour y assister. Pour finir, nous remercions chaleureusement Sébastien Fantini pour cette soirée et nous lui souhaitons comme à tous nos précédents invités une bonne continuation.

Jean-Marie François

Site de l'invité





Les photos





Affiche du Café





Laisser un commentaire







32

André Deval


Pour ce Café-Photo N°32, nous avons rencontré André Deval, grande figure de la photographie dans notre région. À 81 ans, Il n’est pas toujours facile pour lui de choisir parmi ses innombrables clichés une sélection d’images à venir présenter aux aficionados de nos soirées. Pourtant c’est avec joie qu’il est venu nous présenter une part de son histoire au bar de la MJC Robert Martin le vendredi 22 mars.

Tout est histoire de famille chez Les Deval : cette passion pour la photo lui venait de son père qui l’a installé en 1949 à Valence dans son propre magasin avec pour seul conseil « Démerde-toi ». Passion transmise à son tour à son deuxième fils Pierre, qui perpétue la tradition en compagnie désormais de ses deux propres enfants. Certes aujourd’hui ce n’est plus de la photo journalistique, mais l’amour de l’image reste.

Lorsqu’il a commencé, André Deval était le plus jeune reporter photo de France. Malgré ses nombreux voyages, une majorité de ses clichés restent concentrés sur notre région et sur les hommes célèbres qui y ont séjourné. Preuve d’une belle carrière en devenir, sa première grande image sera celle d’un président, Vincent Auriol. S’en suivra au cours des décennies un grand nombre de célébrités : De Gaulle qu’il a saisi devant la maison Bonaparte debout dans sa voiture présidentielle, Johnny, Sim et Salvador, la garde républicaine ou encore les Compagnons de la chanson.

Pendant de nombreuses années, il restera toujours à la pointe de la technologie. Avec son propre laboratoire de développement, il livre en 24 heures là où ses collègues faisaient attendre les clients une semaine, ce qui fâchât la profession. Il va également être l’un des premiers à s’être formé à la couleur en Belgique. Pourtant à l’arrivée des boîtiers numériques, l’homme n’a pas semblé convaincu, jugeant la conservation de l’image mauvaise et surtout risquée, alors qu’avec ces clichés en argentique « On peut les retrouver ». « Puis voir apparaître une image, c’est quand même extraordinaire ! »

« J’aime regarder, il faut savoir regarder ». C’est le conseil ultime qu’André transmet à son auditoire. Il arrive encore parfois à André Deval de partir se promener en compagnie d’un appareil, argentique bien entendu.

Au cours de la soirée les petites anecdotes fusent, parfois sur fond de légers regrets : avoir pris Pavarotti pour un « con » alors qu’il voyageait face à lui dans le train ni même reconnu et encore moins photographié. Avoir laissé partir à la poubelle une nappe crayonnée par Picasso, s’être vu payé l’addition au restaurant de Jean Ferrat malgré l’invitation du chanteur, sans oublier les nombreuses bouteilles de champagnes descendues en compagnie du chef valentinois André Pic, qui l’appelait depuis son « mirador » à chaque fois qu’un client connu se présentait.

« Je suis né dans le bain photographique, la photo s’est développée, mais pas moi ». André Deval est resté le même homme drôle et détaché. Lui et ses images sont les garants d’une époque révolue avec « ses libertés et ses duretés ». Quelque soit le sujet, il n’a jamais refusé une photo, même lors de l’accident de Châteaubourg où il ne pensait arriver que sur un simple déraillement pour se retrouver finalement face à une effroyable collision. « La photo est le reflet de la vie aussi bien dans la joie que dans le malheur ». Et lorsqu’il nous montre la photo de ce meurtrier qui s’était pendu en pleine forêt et ces deux gendarmes qui posent à ses pieds, une photo inenvisageable aujourd’hui, comme le précédent café-photo avec Fabrice Antérion [photographe du Dauphiné] nous l’a fait comprendre.

Comme notre invité, la soirée semblait d’un autre temps, sans ordinateur ni vidéoprojecteur. Seulement des clichés en noir et blanc, plus rarement en couleur, que nous faisions tourner dans l’assemblée sous les commentaires d’André et parfois de son fils, précieux aide-mémoire.

Ce fut également l’occasion de faire avec eux un comparatif entre cet ancien monde de la photo et cette nouvelle époque où l’on privilégie de plus en plus la quantité à la qualité, au détriment des artisans de l’image. André Deval nous évoqua la révolution qu’apporta le bélinographe, premier appareil de transmission des images via le téléphone. À l’époque, il fallait d’abord développer les film, tirer la photographie sur papier, puis la déposer sur un cylindre, se rendre lors d’un reportage au bureau des PTT le plus proche, se raccorder à une ligne téléphonique. Le bélinographe connecté demandait 15 minutes à cet ancêtre des télécopieurs pour numériser une image et l’envoyer au correspondant, en général l’imprimerie du journal du Dauphiné Libéré, en espérant ne pas avoir d’interruption de ligne !

Un bélinographe (photo Musée de la Photo – Vevey/Suisse)

Aujourd’hui, les archives photographiques d’André Deval occupent plus d’un étage de sa résidence. Un partenariat avec la ville de Valence devrait bientôt permettre la numérisation d’une grande partie de ces documents historiques. Ce travail de conservation des archives des photographes reste un problème complexe qui ne bénéficie pas de véritables politiques de soutien comme c’est le cas pour les archives du cinéma. Plusieurs associations tendent néanmoins à rassembler un maximum de documents photographiques, c’est notamment le cas de Mémoire de la Drôme, qui sera le prochain invité du dernier café-photo de la saison.

Jean-Marie François

Site de l'invité



Les articles





Les photos





Affiche du Café





Laisser un commentaire







31

Fabrice Antérion


N’en doutons pas, tout le monde a déjà observé le travail de Fabrice Antérion. Vous ne le connaissez certainement pas et pourtant un jour ou l’autre, au hasard des pages du Dauphiné, nous avons tous posé notre regard sur l’un des clichés de ce journaliste. Car les photographes, salariés ou permanents, ont le statut de journaliste. Depuis 1979, il est l’un des seize reporters photo employés par notre journal régional, le quatrième en nombre de tirage à échelle nationale. Qu’il s’agisse d’accidents, de manifestations, rendez-vous politiques ou évènements culturels, Fabrice illustre chaque jour l’information tout en laissant le choix des mots à ses confrères.

Pourtant cette fois c’est bien lui qui a pris la parole dans le cadre du trente-et-unième Café-Photo organisé par Tim’Scoop. C’est donc au bar de la MJC Robert Martin que nous nous sommes retrouvés en petit comité pour assister à cette séance photo commentée en direct par leur auteur.

Après s’être tous installés, Claude donne assez rapidement la parole à notre invité. Fabrice Antérion se présente, nous explique en quoi consiste son métier et comment a évolué le monde du journalisme au cours de ces dernières années. Qu’il s’agisse des différences entre presse nationale et et presse régionale, de l’AFP, de l’évolution de la qualité, de la nouvelle concurrence avec les photographes amateurs toujours plus nombreux, des technologies qui transforment complètement notre rapport à l’image mais aussi du droit et de la place du journaliste, sans oublier la morale professionnelle importante à ses yeux, rien n’est oublié et tout reste à la portée du néophyte. Viennent ensuite quelques questions puis nous passons au diaporama.

La première série se compose d’un mélange de faits divers que nous connaissons pour la plupart. chaque image est commentée. Parfois les anecdotes font sourire, parfois les histoires sont plus sérieuses, mais jamais nous ne voyons un cliché déplacé ou choquant. Nous sommes très loin des préjugés du chasseur d’image toujours en quête de la photo choc qui fera le tour du monde. Ce que nous voyons pendant cette soirée est une construction objective et cohérente de la photographie d’information, tout à l’opposé du voyeurisme.

Une seconde série de clichés nous est par la suite proposée, renvoyant au séjour qu’il a passé au Kosovo, à l’invitation du « Spahi » de Valence. Les photos défilent une fois de plus au rythme de ses souvenirs qui nous font percevoir une vision parfois très différente de que nous pouvons avoir seuls face aux images. La soirée s’est ensuite terminée, comme à l’accoutumée pour le groupe, sur un agréable échange autours d’un verre et d’une poignée de dernières petites anecdotes.

Nous n’étions qu’une quinzaine ce soir pour assister à ce très bon café photo, pourtant à aucun moment cette soirée n’a semblé destinée aux connaisseurs exclusivement. Cela étant, nous remercions sincèrement Fabrice Antérion pour sa présence et espérons que cette première pour lui va lui donner le goût de multiplier les occasions où il pourra partager son métier et sa passion !

Jean-Marie François

Site de l'invité



Les articles





Les photos





Affiche du Café





Laisser un commentaire







30

Entre Nous


C'est la rentrée.

Le prochain Café-Photo se déroulera vendredi prochain, entre nous. La proposition est que chacun apporte des photos récentes, voire ses productions de l'été, pour nous les partager.

Avec modération dans le nombre, pour une projection par chacun d'une durée maximum de 5 minutes.

Site de l'invité







Affiche du Café





Laisser un commentaire







29

Fabian da Costa


Rochechinard, un portrait.

Rochechinard , un petit village du Royans au pied du Vercors. Durant une année le réalisateur Fabian da Costa a suivi ses habitants. Dans leurs occupations et leurs préoccupations.

Site de l'invité







Affiche du Café





Laisser un commentaire







28

Jean-Philippe Leroy


Ce photographe Romanais développe un reportage social en parallèle d'actions humanitaires.

Au cap Vert, à Fontbarlettes...

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







27

Les Chasseurs d'images


Nous ferons connaissance avec ce club de Valence spécialisé dans le diaporama.

Site de l'invité







Affiche du Café





Laisser un commentaire







26

Beatrix Von Costa


Dans les photographies de paysage de cette photographe reconnue, se glisse la trace, l'empreinte de l'homme.

Beatrix commentera deux séries de photos :

- Image de Vanoise : paysage à l'heure du jour 2006-2008

- Aqua : réalisée en résidence au Lux de Valence

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







25

Alain Bernegger


L'association ART'ère du Vaucluse installe des photos et des peintures dans des lieux de soins : partage d'expérience.

Et parraine le photographe Alain Bernegger qui manifeste une relation privilégiée avec la nature.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







24

Francis Delorge


Les gens du voyage, de la rue. Le Maroc des années 70... Un panorama sur le travail d'un photographe éclairé.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







23

Ilsen


Développements Croisés.

Ce jeune photographe Romanais développe un itinéraire original, à la croisée de son quotidien et d'avancées en terres inconnues, Maroc, Mauritanie, Mali...

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







22

Henri-Jacques Bourgeas


La Nationale 1 traverse l'Algérie du Nord au Sud.

52 minutes en compagnie d'un éditorialiste du journal El Watan, qui est aussi romancier et caricaturiste. Nous allons faire la route avec lui et aller à la rencontre de son Algérie, celle dont il rêve...

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







21

Table Ronde


Photographier, être photographié, ça vous fait quoi ?

Quels effets identitaires, psychologiques constatons-nous dans nos pratiques de la photo ?

Une table ronde ouverte à toutes et tous.

En introduction, les portraits de ses voisins réalisés par Brigitte Nêmes.

Site de l'invité







Affiche du Café





Laisser un commentaire







20

Julie Moutard


Un regard sociologique et photographique.

Prétexte : Un clin d'oeil, le déclic de l'appareil. Connivence, complicité. A petits pas, elle est d'abord animée par la volonté de confronter son imaginaire à une réalité vécue. L'image comme témoignage d'un chemin accompli à la rencontre de l'Autre.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







19

Devoirs de Vacances


Devoirs de vacances ou partage des images récentes des habitués du Café-Photo.

Site de l'invité







Affiche du Café





Laisser un commentaire







18

Fabian da Costa


L'eau et le sacré en Inde.

Fabian nous offre la primeur d'une sélection d'images - Musée de l'eau de Pont-en-Royans.

Site de l'invité







Affiche du Café





Laisser un commentaire







17

Laurent Pouget


Un regard ethnologique.

Co-fondateur de l'association Ethnovision, cet isérois passionné par la nature humaine aime montrer au travers de ses photos les gens tels qu'il les ressent, tels qu'ils le touchent. Il donne à lire des lieux de vie, empreintes de passages...

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







16

Daniel Frison


Le hors-champ en photographie.

Photographier c'est organiser des éléments dans un cadre. Mais que raconte une photographie dans le silence de ce qu'elle a mis hors-champ ?

Une exploration illustrée de nombreux exemples

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







15

Solidarité Photo


Cette association du Nord de l'Isère se met au service de projets humanitaires et sociaux.

Elle nous expliquera sa démarche en l'illustrant de photos de leurs actions.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







14

Jean Delmarty


Ce reporter drômois, membre de l'agence Andia, promène un oeil poétique sur la vie en quête d'images qui feront mémoire.

Site de l'invité







Affiche du Café





Laisser un commentaire







13

Estivales


Images récentes du collectif TIM'Scoop et des amis du Café-Photo.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







12

Jean-François Guillaume


Images récentes du collectif TIM'Scoop et des amis du Café-Photo.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







11

Francis Helgorsky


Ce photographe Dauphinois nous présentera entre autre deux reportages sociaux réalisés au Maroc :

- Paroles de Gazelles, réalisé à Oujda

- Guenfouda, paysages, visages, intérieurs

Témoignages sur des femmes qui ont créé en 2002 leur coopérative.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







10

Joël Garnier


Nous connaissons tous ces images, dans Romans Mag, le Journal du Pays de Romans…

Photographe de la ville depuis 17 ans, il nous illustrera sa manière d'accomplir ce métier de reporter pour une collectivité.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







9

TIM'Scoop


TIM'Scoop - Collectif d'apprentis reporters photographes.

Un Café-Photo spécial pour faire connaissance avec ce jeune collectif Romanais, expliciter sa démarche et... regarder les fruits d'un an de travail.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







8

Philippe Rinjonneau


Ce photographe isérois nous présente son carnet de voyage "sur la route de la soie".

Puis un reportage réalisé en Algérie sur la fête de l'Aïd et Mawlid.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







7

Noak Carrau


Photographe, journaliste, Noak Carrau est co-fondateur du collectif "le bar floréal" qui promeut une démarche de photographie sociale.

Etablit dans le diois depuis 1996, il réalise des reportages sur l'Afrique orientale, l'Europe centrale, la Russie.

Il est l'auteur avec Corine Lacrampe aux Editions Transboréal du livre : Le diois, un pays rebelle entre Vercors et Provence.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







6

Christophe Huret


Après avoir été ingénieur, Christophe Huret, installé à Vinay, est devenu reporter photographe en 1998.

Il explorer principalement dans sa photographie le sens que l'on donne à son métier... et à sa vie.

Il est l'auteur de l'ouvrage "La vie au travail" aux Editions du Croquant 2007.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







5

Daniel Frison


A travers une vaste sélection de clichés, nous explorerons la spécificité du langage de la photographie. Pour tenter de comprendre comment elle raconte, décrit, argumente, dénonce et manipule.

Daniel Frison est l'auteur de l'ouvrage "La photographie" paru chez Bordas en 2004.

Site de l'invité







Affiche du Café





Laisser un commentaire







4

Jean-Paul Francesch


Histoire des débuts de la photo.

Auteur de trois livres sur l'histoire des appareils photo, le drômois Jean-Paul Francesch nous retracera une rapide histoire de la photographie, discipline qu'il a enseignée à l'école des Arts & Métiers.

Jean-Paul Fransesch a été administrateur et conseiller technique du Musée français de la photographie de Bièvres. Il fut pendant 21 ans président du Club Niépce-Lumière (historiens de la photographie).

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







3

Christian Rausch


Images du Tibet

Christian Rausch se considère comme un reporter concerné.

Ce dauphinois viendra témoigner, images à l'appui, de la vie au Tibet, un pays où il se rend régulièrement.

Membre de l'agence Rapho, il a été publié dans de nombreux journaux internationaux, dans Libération, le Figaro, le Monde 2... Christian Rausch a aussi œuvré pour Médecins du Monde pendant 12 ans.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







2

Fabian da Costa


Fabian da Costa, drômois, photographe illustrateur, membre de l'agence Rapho-Top, travaille principalement pour des missions photographiques et des illustrations de livres en collaboration avec sa femme, Anne da Costa, auteur.

Après un échange autour du travail photographique de Fabian, nous aborderont avec le couple le rapport entre la photo et l'écrit.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







1

Catherine Chenevière


Nous rendrons hommage à la mémoire et à l'oeuvre trop peu connue dans sa région du photographe valentinois Alain Chenevière

En 20 ans, il fut l'auteur de 40 livres dont il réalisait textes et photos. Mue par un sentiment d'urgence, l'oeuvre d'Alain Chenevière témoigne de la vie de peuples en voie de disparition.

Avec son épouse, nous irons à la rencontre de ce voyageur infatigable décédé accidentellement en 1999.

Site de l'invité



Les articles







Affiche du Café





Laisser un commentaire







C'est quoi un Café-Photo ?

Les Cafés-Photo sont un lieu d'échange autour de la photographie. Un(e) intervenant(e) est invitée ou bien se propose afin d'animer l'un des Vendredi prévus dans le mois. Durant ces soirées, nous évoquons différents sujets autour de la photo, de la technique, de l'histoire qu'elles évoquent. Ce site est là pour archiver l'ensemble des soirées ayant eu lieu et celles à venir. Vous pourrez retrouver ici-même l'ensemble des articles de presse, ainsi que les clichés prit lors des soirées. Et bien entendu, les dates des futurs Cafés. N'hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez participer à l'une de nos soirées ou si vous avez simplement des questions ou encore des propositions. En vous souhaitant une agréable visite,


Claude Pérard


"Parce que Claude sait faire un bon Café..."

Guillaume Martin
Maxence Annebicque

Les invités

Voici la liste de tous les intervenants ayant participé au Café-Photo depuis sa création en 2008. Parmis chacun d'entre-eux, certains sont revenus une ou plusieurs fois pour animer l'une de nos soirées. Pour accéder à chacun des intervenants, il vous suffit de cliquer sur son nom ou sur l'une des dates qui se trouve derrière. Vous pouvez également utiliser le slider en bas de page qui disparaîtra automatiquement lors de la lecture. Un simple survol de ce dernier le rendra à nouveau accessible.





Les autres Cafés-Photos en France

N'en déplaise aux Romanais, d'autres Café-Photos existent en France !

Situé un peu partout, (Marseille, Lille...etc.), nombreux sont les adeptes de la photographie et du partage de celle-ci. C'est donc avec plaisir que nous partageons ici les liens suivants, qui vous emmèneront dans d'autres sphères photographiques et communautaires à travers notre pays. Certains sites ne sont pas encore au point, d'autres restent incomplets mais restez à l'affût de la nouveauté :





Nous contacter

Si vous avez des questions, des propositions, si vous souhaitez participer en tant qu'invité ou intervenant. Si vous avez des critiques à apporter ou si vous souhaitez simplement connaitre la date du prochain Café-Photo, nous vous invitons à nous contacter via l'e-mail ci-dessous. Nous vous répondrons dans les plus brefs délais.


contact@ardhome.org


Notre Association et nos différents groupes :